Obtenir Adobe Flash Player
Carnet de bord : Chapitre 38
Retour
Expédition en méditerranée
Soutenez l'association Coriolis 14, reconnue d'utilité publique, dans son expédition :

Michel Herbelin, chronométreur officiel de l'expédition

Contact

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'information.

Nous contacter

Facebook

Suivez-nous sur Facebook pour être tenu au courant en temps réel.



Nous rejoindre
Chapitre 38
Comme il a été dit dans le chapitre 35, les fonds de ce port de Nome changent en fonction du vent, c’est pourquoi, le 29 Septembre dernier, il nous a fallu déplacer le bateau, il y avait trop peu de fond sous la quille, nom que l’on donne à ce qu’il y a sous la coque et qui permet la stabilité du voilier, 0,2 mètres de fond, rien que ça.
Mais aujourd’hui est un autre jour, nous sommes le 3 Octobre et nous partons !

Ah non, nous devions partir ! Tout était prêt pourtant, le bateau nettoyé, rangé, prêt à subir un vent de près des plus glacials, nous avions même reçu notre colis, Pierre et Ricardo avaient placé le nouveau bas hauban, mais non, ça n’a pas l’air d’être pour aujourd’hui. La météo n’est pas favorable, un vent de face, une belle dépression qui passe et le typhon Milaski qui s’est déclaré au Japon et qui prend la décision de continuer son voyage par notre chemin, ça peut changer mais rien n’est sûr. Attendons donc…

Ici, nous avons rencontré beaucoup de monde, allant de la maire du village qui trouve que le réchauffement est positif dans le sens où l’embouchure du port reste ouverte plus longtemps, du fait que la glace revient plus tardivement, la pêche dure donc, elle aussi, plus longtemps, à Scott, la star locale, un chercheur d’or qui se fait filmer pour les besoins d’un documentaire. Un bateau italien, Best explorer, se trouve ici ainsi que Marguerite 1 dont le capitaine n’est autre que Janusz Kurbiel, le concepteur de Vagabond et de son laboratoire flottant, ces deux voiliers cherchent un hivernage dans le coin. Il y a Luc aussi, avec qui nous avons dîné le premier soir seulement, il avait un avion quelques jours plus tard pour rentrer en France, et qui met son bateau au sec ici pour la saison. A deux reprises, nous dînerons avec eux, une table de quinze personnes où l’on parle anglais, polonais et français tout en goûtant des pasta pesto et du morse dont tout le monde n’a pas forcément apprécié la saveur.  

Le 5 Octobre est la date du second repas, c’est aussi celle de l’anniversaire du Captain, voilà pourquoi nous débouchons le champagne pour fêter cela. Ricardo déballe ses paquets : un Zippo, une casquette sur laquelle est imprimée Alaska ainsi qu’un bocal rempli par sept autres briquets (nous avons effectivement souvent tendance à nous les « emprunter » régulièrement… sans se les rendre !). Une fois nos hôtes rentrés sur leur bateau respectif, de notre côté, nous sommes allés nous coucher. Le vent et la pluie, ainsi qu’un employé de la capitainerie nous ont vite ressortis de nos cabines. L’eau est montée d’un seul coup, il ne manquait que quelques centimètres entre le bord du quai et le dessous du bateau, il nous a donc fallu faire rapidement une manœuvre afin de déplacer le bateau et se mettre à couple d’un autre, un peu plus loin. Tout s’est bien passé, même s’il faisait un peu froid.

Nous avons rencontré beaucoup de monde, certes, Scott nous a dit qu’ici, en 3 mois, il est aisé de connaître tout le monde et de se faire connaître. En une dizaine de jour, c’est quasiment notre cas, des personnes nous saluent dans la rue par nos prénoms, c’est amusant.

Bref, nous sommes encore à Nome, cela fait treize jours…


 
 
Galerie 22 Rive Gauche Statuts Online Little Big Studio CESA Eccta Ingénierie Opatrimoine Herbelin Champagne de Castellane MyDigitaLab KN Films
 
Presse | Mentions légales