Obtenir Adobe Flash Player
Carnet de bord : Volume II, chapitre VII
Retour
Expédition en méditerranée
Soutenez l'association Coriolis 14, reconnue d'utilité publique, dans son expédition :

Michel Herbelin, chronométreur officiel de l'expédition

Contact

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'information.

Nous contacter

Facebook

Suivez-nous sur Facebook pour être tenu au courant en temps réel.



Nous rejoindre
La pêche à bord se fait exclusivement à la traine, avec quelques exceptions lorsque nous sommes à terre et que nous allons voir les pêcheurs.
Là encore, l’homme a pollué son environnement, son alimentation et à son tour se détruit, comme l’indique le communiqué  de FOOD and DRUG ADMINISTRATION Américain :
« Le département américain de la Santé recommande une consommation restreinte de certains poissons et pour certaines catégories de personnes en raison de leurs niveaux élevés de mercure. Une étude publiée en février 2006 rapporte les taux de mercure chez certains poissons. Le niveau relativement élevé de mercure dans le thazard barré (0,73ppm) pousse la FDA (Food and Drug Administration) à recommander de privilégier d‘autres poissons riches en oméga-3 comme le maquereau atlantique (0,050ppm) ou la perche.»

Une ligne de traine se compose ainsi :
Du tacquet, trente metres de filin tressé, avec trente centimètres de chambre à aire, au bout un gros émerillon, trente metres de fil nylon assez gros, le leurre, octopis pas exemple avec un hameçon double si possible.

Ensuite nos captures sont  par ordre de préférence culinaire (voir chapitre recettes) :
1.    BONITE : chaire parfumée, se cuit très bien au citron
2.    DAURADE CORYPHENE : chaire fine, tendre et parfumée qui perd toutes ses qualités au congélateur,
3.    THON : chaire ferme mais un peu sèche, à cuire avec délicatesse
4.    MARLIN : chaire un peu sèche
5.    EXOCET – poisson volant : se retrouve le matin sur le pont, choisir les plus gros, la chaire est fine et blanche.
6.    THAZARD : un peu gras et surtout, un des plus chargé de mercure.

La BONITE

Bonite est le nom vernaculaire donné à plusieurs espèces de  poissons, cousins des thons.
Les gourmets considèrent la bonite comme le meilleur de tous les thonidés, supérieur au thon et à tous les autres.
D'ailleurs le terme dérive de l'italien bonito qui lui-même dériverait du latin bonus qui signifie « bon », gustativement s’entend…
La silhouette des bonites est plus profilée que tous les autres thonidés, la forme de sa tête plus allongée avec une bouche plus large, plus fendue ou ouverte. Elles dépassent rarement les 70-80 centimètres pour un poids de 3 à 4 kg, mais peuvent atteindre les 10 kg. La bonite de Méditerranée se distingue de celle du Pacifique et de l'Atlantique, par la forme des nageoires et le dessin des rayures.



Les THONS

Les thons sont des poissons océaniques de la famille des scombridés : thon rouge, thon blanc, ou germon, thon albacore, thon patudo et thon listao. Ces trois derniers sont des thons tropicaux.
Cette famille de nageurs véloces (avec des records de 80 km/h) et de mangeurs voraces (chaque jour jusqu'à 30 % de leur poids en petits poissons ou crustacés) compte une douzaine d'espèces.
Avec les filets dérivants, le thon rouge est victime de la surpêche.

Le niveau actuel de pêche du thon rouge est évalué à 50 000 tonnes annuelles en Atlantique et Méditerranée (pour un quota de 29 500 tonnes), alors que le taux de prises permettant le renouvellement est estimé à 15 000, ce qui a déjà contribué à la disparition du thon rouge dans l'ouest de l'océan Atlantique. Actuellement le même sort est promis au thon rouge de la Méditerranée d'ici trois à cinq ans si aucune mesure n'est prise contre la surpêche.

Une étude de Greenpeace en 2010 révèle que près d'un tiers des boîtes de thon en vente sont mal étiquetées ou contiennent un mélange d'espèces (thon listao, thon obèse et thon albacore, y compris des juvéniles d'espèces en déclin) dans le même contenant, pratique interdite dans l'Union européenne.


La DORADE CORYPHENE

Le coryphène (du grec "qui porte un casque" ou qui a une tête d’Airbus A 380!), ou dorade coryphène, ou mahi-mahi en Polynésie, est un poisson que l'on peut trouver dans les régions tropicales et subtropicales de tous les océans, et occasionnellement en Méditerranée. Sa taille moyenne adulte est de 1,50 m pour 20 kg et peut atteindre 2 m pour 40 kg. Ce poisson très rapide peut atteindre des vitesses dépassant les 50 nœuds.

Le corps peut passer du jaune brun au bleu, puis blanc, laissant apparaître de grosses pigmentations rouges, bleues, noires... Les nageoires sont également très colorées, bleu à bleu vert pour la dorsale, jaune ou bleu à bleu vert pour l'anale.



Le MARLIN

Ce gigantesque poisson à rostre est le rêve de bien des pêcheurs, mais attention, il ne faut pas le confondre avec son cousin immédiat, le marlin noir, et son cousin plus lointain, l'espadon.

Le marlin bleu à rostre présente tout d'abord les caractéristiques anatomiques de sa famille, les Istiophoridés. On notera ainsi le rostre conique, les nageoires pelviennes réduites à quelques rayons, le pédoncule caudal pourvu de deux carènes latérales. La nageoire caudale de ces excellents nageurs est toujours symétrique (homocerque) et rigide. Le corps est allongé et merveilleusement hydrodynamique. On notera la longue nageoire dorsale du marlin bleu et la bosse immédiatement en arrière du crâne. La nageoire dorsale se loge dans une gouttière. Le rostre est assez court et râpeux. La robe est effectivement bleutée, mais les couleurs deviennent beaucoup plus neutres après la mort de l'animal. De son vivant, ce marlin montre également des bandes plus claires, plus ou moins marquées selon les spécimens. Notons que les pectorales du marlin bleu, falciformes, peuvent se replier le long du corps.

Dans son ensemble, la famille des istiophoridés compte 11 espèces pour 3 genres. Cette famille contient tous les poissons à rostre conique, en opposition à l'espadon (famille des xiphiidés) dont le rostre est aplati dorso-ventralement (voir discussion plus bas). Les istiophoridés sont connus dans les archives fossiles depuis l'Yprésien, un étage de l'Eocène correspondant à -50 millions d'années, ce qui est un âge normal pour une famille de poissons montrant tant de spécialisations anatomiques. Les familles de poissons plus primitifs montrent une origine bien plus lointaine encore.


Le POISSON VOLANT

L'exocet est un poisson des mers chaudes, appelé usuellement poisson volant parce que ses nageoires pectorales, très développées, lui permettent de sauter hors de l'eau et de planer quelques instants.

La famille des Exocoetidae ou poissons volants est une famille de poissons marins comprenant 70 espèces regroupées dans 7 à 9 genres. On trouve les poissons volants dans tous les océans, principalement dans les eaux chaudes tropicales ou subtropicales. Leur caractéristique principale est leurs nageoires pectorales, inhabituellement larges, qui leur permettent de faire de courts vols planés hors de l'eau dans le but d'échapper aux prédateurs. Chez certaines espèces, les nageoires pelviennes sont aussi inhabituellement larges, donnant à ces poissons quatre « ailes ».

Pour se préparer à un vol plané, le poisson nage rapidement près de la surface de l'eau, avec ses nageoires près du corps. Lorsqu'il sort de l'eau, il déploie ses nageoires. La nageoire caudale est en général très hérissée, avec le lobe inférieur plus long que le supérieur. Le poisson déplace rapidement le lobe inférieur pour se propulser en avant lorsque le reste du corps est déjà hors de l'eau. Finalement, même la queue est hors de l'eau et le poisson vole. Ils ne battent pas des ailes. En planant, le poisson volant peut au moins doubler sa vitesse et ainsi atteindre des vitesses supérieures à 60 km/h. Les vols planés ont généralement une longueur de 30 à 50 m, mais des vols de plusieurs centaines de mètres ont été observés. Le poisson volant peut aussi faire des séries de vols planés en plongeant à chaque fois sa queue dans l'eau pour produire une nouvelle propulsion.

Le terme Exocoetidae vient du grec "exo" pour "dehors" et "koite" pour "creux" et non du latin "cetus" pour "gros poisson" (ou baleine).
Le missile Exocet est un missile guidé nommé en référence à ce poisson. Il y a aussi trois navires de l'US Navy nommés USS Flying Fish.



Le THAZARD  BARRE  ou KING MACKEREL
en français  MAQUEREAU  ROI
(Il existe aussi le thazard rayé dans les eaux indo-pacifique)


Le thazard barré (Scomberomorus cavalla) est un poisson migratoire. Il habite dans les hautes mers de l‘océan Atlantique ouest et le golfe du Mexique. C‘est une espèce importante pour les industries de la pêche industrielle et commerciale.

Le thazard barré est un poisson fin, un peu aplati d‘un côté à l‘autre. Le corps est entièrement recouvert de très petites écailles très friables. La première nageoire dorsale est argentée et normalement repliée dans le corps du poisson. Les nageoires latérales commencent haut sur les épaules, tombent rapidement à mi-corps et continuent en ligne horizontale et ondulée jusqu‘à la queue. Sa couleur est olive sur le dos à argentée avec un rose iridescent sur les côtés, devenant blanc sur le ventre. Les poissons de moins de 5kg ont des points jaune marron sur les flancs, de taille légèrement inférieure aux taches du maquereau atlantique espagnol, Scomberomorus maculatus. Ses dents acérées sont larges, uniformes, rapprochées et aplaties d‘un côté à l‘autre.

ATTENTION : il mort facilement et reste nerveux très longtemps, beaucoup plus qu’un canard décapité.


Pour la cuisine, reportez vous au livre de
Ma CUISINE EN PARTAGE - TOME III -  BOULOGNE EN MER.


Daniel BOULOGNE.



 
 
Galerie 22 Rive Gauche Statuts Online Little Big Studio CESA Eccta Ingénierie Opatrimoine Herbelin Champagne de Castellane MyDigitaLab KN Films
 
Presse | Mentions légales